Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Politica / Politique


Bilan des élections régionales 2 021 vu des Alpes de Haute-Provence. Pascal RECOTILLET
07 / 09 / 2021 382 lu(s) 
Bilan des élections régionales 2 021 vu des Alpes de Haute-Provence

1 – Le bilan général des régionales en Provence est plutôt positif avec un score de 2,2 % à mettre en rapport avec les 1% et moins prévus par les sondages. J’étais tête de liste pour la section des Alpes de Haute Provence et j’ai contribué à réaliser 3,6 %, ce qui constitue le meilleur score de la région. Nous y observons des pointes à 22,2 %. Assez curieusement, nous observons les meilleurs scores (supérieurs à 7 %) dans la partie alpine du département, ce qui tend à prouver que le nom « Provence » comme entité historique est bien accepté dans des pays qui ne sont pas de culture provençale mais vivaro-alpine.
  Compte-tenu de notre faiblesse financière, nous avons su au niveau régional conduire une campagne efficace ; le suivi médiatique a été assez bon malgré quelques articles condescendants voir racistes (Nice-matin), avec des passages en presse écrite et télévisée. Bien sûr l’empêchement de participer au débat de FR3 (puis de LCI) a été sans doute préjudiciable. Localement, nous avons eu un écho dans la presse écrite (Haute-Provence Info) et 2 passages télé (itérés sur une journée à chaque fois) sur BFM TV.

  Sur les documents de propagande, au vu des interrogations des passants qui nous voyaient coller les affiches, il semble que l’erreur a été de personnaliser l’image en mettant en très gros notre candidat et en minimisant le slogan et la place de la langue . En effet, nos électeurs potentiels ne connaissent pas Hervé Guerrera et ne sont donc pas enclins à voter pour la liste : le vote pour une personnalité est en effet l’une des motivations des électeurs. En revanche, le fait de faire figurer toutes les têtes de liste départementales était excellent et nous avons été les seuls à le faire. Il faut questionner aussi le fait d’avoir alimenté les bureaux de vote à 100 % mais seulement 20 % des envois à domicile car les électeurs aiment bien lire les noms des colistiers pour voir s’il y a quelqu’un qu’ils connaissent (chose qu’ils n’ont pas le temps de faire dans l’isoloir).

2. Analyse des votes : en questionnant les motivations de vote des électeurs, il en ressort les 3 causes suivantes :
• Vote parce qu'un des colistiers est connu (vote de sympathie dirons-nous)
• Vote pour les idées soutenues de la liste
• Vote pour la seule liste de gauche alternative pour ceux qui ne soutenaient pas l'attelage PS-EELV-PC)
Il est impossible de hiérarchiser ces 3 motivations.

P. RECOTILLET
Retorn