Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Politica / Politique


cCLARK MUSELIER, Arrête ton char! Andrieu ABBE
30 / 12 / 2019 377 lu(s) 
Clark Muselier arrête ton char !

   Le seul Sud  clairement identifié dans l'histoire, c'est celui des états confédérés esclavagistes partis en guerre contre le Nord.  C'est Clark Gable qui traverse Atlanta en flammes sur un char à quatre roues en sauvant ses dames du viol et de la mort dans un film américain à grand spectacle. J'ai beau chercher, mais je ne trouve aucun pays du monde dont une région ou un état s'appelle "Sud"... On trouve bien le Rio Grande do Sul au Brésil mais pas de Sul seul.
   Le président Muselier nous joue "Gone with the wind", mais son Sud ne cherche pas la sécession. Son Sud n'est le Sud de rien; ni de la France, ni de l'Europe, ni du Monde.
   Il y a hélas des habitants de "PACA", censés, sympathiques, sincères, qui ne veulent  pas que notre région s'appelle Provence. La fraîchement nommée Côte d'Azur et le sud du Dauphiné ne sont pas en Provence, c'est leur argument. J'avais parlé de cela au regretté Guy Martin, le plus savant d'entre nous, qui m'avait dit que ces deux espaces avaient été provençaux et qu'il ne serait pas illégitime qu'on les situe en Provence.
   Mais nous sommes un pays où souvent les plus mauvaises solutions sont choisies sans qu'un dictateur nous les impose. Le désaccord entre gens de bonne foi suffit.
                                                                                                    
   Vous avez tous vu "Autant en emporte le Vent" je suppose.
   J'habite Roquebrune-sur-Argens (Var) et personne n'a pu me dire si je suis Provençal ou Azuréen, car on ne sait pas où commence la Côte d'Azur à l'Ouest. Le nom est né à Hyères, certains la font commencer à Saint-Trop, d'autres à l'entrée des Alpes-Maritimes. C'est du Pipeau géographique.

                                                                                                                   André ABBE
Retorn