Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Sociau / Social


Médiation de rue à Cavaillon et à L'Isle sur- la- Sorgue (Vaucluse) - Bernadette Racouchot et Françoise Salice-Schmitt
25 / 07 / 2016 114 lu(s) 
Médiation de rue à Cavaillon et à l’Isle sur la Sorgue - Vaucluse
Ou un beau fil de solidarité

   Depuis le mois d’octobre 2015, une expérience de médiation de rue a été lancée par l’association «Habitat Alternatif Social» - ou «HAS» - d’Avignon* et l’association «Le Village» de Cavaillon** L’une a un réel savoir-faire, l’autre la connaissance du terrain. Le but est de rencontrer les SDF pour identifier leurs besoins, les informer entre autre, sur leur droit commun, leur droit à la santé, les aider dans leurs démarches de domiciliation, d’obtention du RSA.

  Cette expérience assumée par l’Etat devait prendre fin au mois d’avril 2016. Après un premier bilan, elle a été reconduite jusqu’au mois de décembre. Reconduction fragile mais prouvant que les premiers résultats ont été jugés concrets.
   Trois fois par semaine en hiver, deux fois actuellement, Marie Jo de «Le Village» et Yves de l’«HAS» arpentent les rues des deux petites villes, scrutent les points où se retrouvent les SDF qui font la manche. Cette randonnée urbaine s’étale sur 5 ou 6 heures par jour. Dès qu’ils rencontrent un ou plusieurs SDF, ils s’arrêtent, discutent, essaient d’identifier ce dont ils ont besoin, ce qu’ils attendent et tentent de leur donner un coup de pouce. Mais ce n’est pas facile, cet accompagnement est long et compliqué. Il faut d’abord gagner leur confiance pour entamer une discussion, bien cerner leurs souhaits, les convaincre de se présenter aux structures proposées par ces deux villes, PASS, permanence d’accès aux soins de santé, CCAS, centre communal d’action sociale, hôpital, centre d’hébergement d’urgence, Maison Commune*** …
   A la fin de chaque journée, Marie Jo et Yves partagent leurs impressions et tirent des conclusions pour faire un bilan chaque mois destiné aux structures sociales partenaires. Pour répondre à une vraie demande, à Cavaillon, il manque d’un point restauration le dimanche, jour de fermeture de la Maison Commune***, et d’un nouvel accueil d’hébergement d’urgence, l’actuel ne comportant que 5 studios.
Très simple et à la portée de tous, il faudrait aussi que les habitants «dérangés par les SDF» aient le réflexe d’appeler le 115 plutôt que la police municipale.
Cette médiation de rue n’est pas de l’assistanat, c’est un beau fil de solidarité, un coup de pouce à une population en grande fragilité – «Un jour, ils sont copains, l’autre, ils se tombent dessus» nous dit Marie Jo, «Ils n’ont pas la même notion du temps que nous, ils ne mentent pas lorsqu’ils nous disent oui, mais tellement de choses peuvent se passer d’ici là …» ajoute Yves.

Bernadette RACOUCHOT et Françoise SALICE-SCHMITT

-----------
* L’HAS - Habitat Alternatif Social - a pour objet de défendre, par le droit au logement et le droit à la santé, la dignité des personnes fragilisées.22 rue des Petites Maries - 13001 Marseille - 04 96 10 19 41
**Le Village lieu de vie où est accueilli un public d’une grande mixité dans un espace sensible, qui dispose de gros atouts : celui d’offrir sur un même endroit à la campagne de l’hébergement et du logement avec des activités de production - Mas de La Baronne – BP 10056 – 84302 Cavaillon CEDEX – 04 90 76 27 40
*** La Maison Commune, ouverte en novembre 2013, propose avec l’association Le Village un accueil avec petite restauration, douche, lavage de linge, rendez-vous avec une assistante sociale, un éducateur, un infirmier en psychiatrie, et les «services» du Secours Populaire Français et des Restos du cœur tous les jours sauf le dimanche et le mercredi - 35 Avenue Charles Vidau 04 90 04 90 25
----------------------------
Retorn