Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Societat / Société


LN-PCA : Le piège de l'aéroport. Collectif STOP LGV- Sud Sainte-Baume. Didier CADE, Président
16 / 02 / 2021 386 lu(s) 
LN-PCA : Le piège de l'aéroport !

   Le Collectif Stop Lgv Sud Sainte-Baume s'oppose depuis 2011 au projet de nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse inscrite dans les projets d'Etat sous le nom LGV PACA.
Les oppositions nombreuses depuis 2005 ont poussé l'état à en changer le nom pour LN-PCA et à le phaser dans le temps....Jusqu'à après 2050.Mais les dégâts pour l'environnement seront les mêmes (traversée du PNR de la Sainte-Baume, tunnels en zones karstiques avec ses rivières et sources souterraines, passage en zone d'habitat de l'aigle de Bonelli, coupure quasiment infranchissable pour la faune sauvage,...). Le coût estimé, lui n'a fait qu'augmenter ! Les phases 1 et 2 (sur 5) sont estimées à 6.5 Md€... pour un projet global annoncé à 25 Md €., alors que la dette publique est de 2674 milliards d'euros.
   Une pétition soutenue par des collectifs et associations environnementalistes demande l'arrêt du projet d'extension de l'aéroport de Marseille et demande même : "le développement d’alternatives en France et dans la région PACA. Il faut, selon elle, en particulier investir massivement dans le développement du train, de jour et de nuit, pour réduire notre empreinte écologique.

   Cette demande choque profondément les opposants à la ligne nouvelle.
   En effet dans le contexte particulier d'une enquête d'utilité publique prévue pour le deuxième semestre 2021 qui va porter sur les phases 1 et 2 d'un projet global néfaste, cette phrase qui semble banale prend un sens lourd. Elle vient réclamer un investissement massif pour la réalisation de phases qui sont présentées par SNCF Réseau et les co-financeurs (région, départements, métropoles) comme destinées à résoudre les problèmes des nœud ferroviaires. Malheureusement ce n'est pas si simple, ces travaux engagent l'avenir, préparent les phases 3 et 4, puis 5...

Eviter les raccourcis…

   L'argumentation des pro LGV ne fait jamais de distinction entre les voies existantes et les créations de ligne et pas plus entre le train du quotidien et le TGV : ils surfent sur les bienfaits du train sur des rails qui existent !
   Mais quand on crée une ligne nouvelle, c'est différent : il faut couper des collines, creuser des tunnels, créer des ponts, poser des centaines de kilomètres de rails et des millions de poteaux catenaires (2 tous les 20 à 60 mètres). Tout cela a un coût carbone qu'il faudrait plusieurs décennies de réduction effective de circulation pour les compenser alors qu'il y a une URGENCE CLIMATIQUE. De plus le TGV sert principalement aux CSP+ sur des distances toujours plus grandes accentuant la gentrification des centres villes, favorisant les métropoles au mépris des zones traversées.

   Le collectif Stop LGV Sud Sainte-Baume a envoyé un courrier aux associations et collectifs signataires pour les sensibiliser à ces problèmes environnementaux majeurs, leur demander de modifier le texte de leur pétition et les inviter à se joindre à notre combat.
  Une réunion en visio-conférence est prévue la semaine prochaine entre tous les intervenants ...Un espoir pour la prise en compte de ce projet !

Didier CADE,
Président du Collectif STOP LGV- Sud Sainte-Baume
Retorn