Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Politica / Politique


Israël - Jacques Soncin : Réponse à Jacques cazot
12 / 01 / 2020 380 lu(s) 
Israël- Réponse à Jean-Pierre Cazot (Montpellier)

  Journaliste depuis plus de trente ans, Jacques SONCIN a écrit pour le Monde, le Diplo, Libé, Politis et surtout a été le rédacteur en chef de Fréquences libres, un mensuel d'information sur les médias et particulièrement sur les radios libres. Il préfère donc signer en mettant les deux chapeaux qu’il continue à porter. (ndlr)

Monsieur,

   Suite à mon article publié dans le n°221 d’Occitania, daté de mai-juin 2019, vous avez écrit quelques remarques remettant en cause son contenu. Il n’y a aucune haine contre quiconque dans mon propos mais une colère contre un système d’oppression qui perdure depuis des décennies et qui ne cesse de s’aggraver. L’apartheid qui y règne est un fait reconnu par l’Onu depuis longtemps et je vous rappelle d’ailleurs la phrase de Nelson Mandela dénonçant l’apartheid israélien : « Nous savons que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens ». De nombreux Juifs dans le monde dénoncent les crimes commis contre le peuple palestinien que ce soit en France « l’Union juive française pour la paix » (Ujfp) ou d’autres organismes aux Etats-Unis ou en Israël même. Lisez les articles de Gidéon Lévy dans le journal israélien Haaretz qui vont exactement dans le même sens. Vous avez sur un même territoire, sous l’autorité des institutions israéliennes, deux populations qui n’ont ni les mêmes droits nationaux, ni les mêmes libertés, ni les mêmes protections. Sans parler de Gaza qui est une prison à ciel ouvert d’où les gens ne peuvent pas sortir. C’est la définition même de l’apartheid. Bien sûr Netanyahou est un fasciste, qui est allé jusqu’à chercher des excuses à Hitler ! C’est aussi un voyou poursuivi par la justice israélienne. Mes positions sont proches de celles de l’Ujfp, que je soutiens. En tout cas je vous rejoins sur la nécessité pour les Palestiniens et les Israéliens de trouver les moyens de construire la paix. Mais pour cela, il faut en finir avec les détentions arbitraires, les tirs invalidant des snipers sur la jeunesse de Gaza, le vol des terres, l’incarcération d’une partie de la direction palestinienne, car il ne peut y avoir de paix sans justice. Amitié.
                                                                                                          Jacques SONCIN
Retorn