Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Politica / Politique


communique / Lo Pais crema ! Le pays brûle
29 / 07 / 2017 43 lu(s) 
Mouvement Région - Provence
Fédération provençale du Partit Occitan
Fédération Régions & Peuples Solidaires
Mel : regionprovence@wanadoo.fr / 06 87 42 62 96


                      COMUNICAT

Lo país crema ! Le pays brûle !


   Non les conditions, à l'heure du dérèglement climatique, n'ont hélas rien d'exceptionnel! Sécheresse, forts épisodes venteux, tempêtes... sont en fait devant nous et il est urgent d'anticiper! Pour ne plus pâtir du manque de moyens, notamment aériens, c'est une politique euro-méditerranéenne de lutte anti feux qu'il nous faut et pas ces appels à l'Europe en dernière urgence ; parce que prévenir est infiniment moins couteux que subir ; parce que chaque minute perdue rend les interventions beaucoup plus périlleuses exigeons ensemble :

  Qu'aucun massif forestier ne soit situé à plus de 200 kms des canadairs, bombardiers d'eau et hélicoptères avec des appareils mieux entretenus, renouvelés et plus nombreux.
  Que le service public des pompiers, et nous saluons leur remarquable travail de terrain, soit renforcé par un maillage territorial correctement calibré en hommes et en matériel.
  Que les moyens modernes de surveillance, notamment des drones, mais aussi des "tours de guet" soient massivement déployés dans les espaces à risques. Que des patrouilles, à pied et à cheval, soient présentes pour prévenir et alerter.
  Que les politiques de prévention et d'information, visibles à l'entrée des massifs, largement relayées par les media et les écoles, soient lancées bien en amont de la période estivale.
  Que les incendiaires, intentionnels ou par imprudence, soient systématiquement recherchés et lourdement condamnés.
  Que le CSA veille à ce que les images de brasiers, parce qu'elles choquent et peuvent inciter, ne soient plus jetées en pâture sans avertissement par les media d'information.

Les catastrophes économiques, écologiques, les drames humains ne sont pas une fatalité! Nous devons tout mettre en œuvre pour les éviter et faire de ce combat une priorité budgétaire locale, hexagonale, européenne absolue.
Retorn