Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Politica / Politique


Communiqué : Les "Identitaires"récupèrent
12 / 02 / 2017 44 lu(s) 
    LES « IDENTITAIRES »  RÉCUPÈRENT


   Sous couvert de célébrer Guillaume « le libérateur », un Bosonide d’Arles qui au tournant de l’an Mille aurait chassé les sarrasins, les Maures... bref, les descendants de l’islam d’Al Andalus, de Provence un groupuscule néo fasciste défilait le samedi 28 Janvier dans les rues d’Aix-en-Provence.
   Dopés par les scores du FN et la montée mondiale des populismes ces activistes, qui se drapent dans le drapeau provençal et essayent de chanter le « Coupo Santo », sont en fait là pour célébrer l’accession d’Hitler, le 30 janvier 1933, à la chancellerie d’Allemagne !
   Rien à voir avec leur prétendu « identité Provençale ». Nous dénonçons, avec la plus grande force, cette insupportable récupération. D’abord parce que le blason des Bosons d’Arles n’est pas le drapeau que nous légueront les Catalans, c’est en fait la croix occitane dont hériteront les comtes de Toulouse, marquis de Provence ; mais ensuite et surtout parce que cette terre de Provence c’est tout autre chose.
   Historiquement la Provence, c’est la Démocratie, des Grecs, les Républiques des Romains, les libertés communales des consuls et de la Constitution Provençale, le droit des révolutionnaires de 1789 et des républicains de 1851, la résistance des Maquisards. Cette terre, nourrie de l’apport des immigrations, a toujours su intégrer, synthétiser, fabriquer dans la convivialité de ces villes et ces villages, un vivre ensemble séculaire et toujours vivant.
   Sa langue, l’Occitan / langue d’Oc, léguée par l’empire romain, magnifiquement chantée par ces troubadours puisant dans l’imaginaire des poètes d’Al-Andalus, a été partagée par les nouveaux arrivants. L’accent, qu’elle nous a laissé, continue, comme le francitan, de vivre dans les quartiers populaires.
   Nous refusons et récusons cette vision ultra-droitière et révisionniste de notre Histoire. Si le nationalisme total de Maurras, négationniste absolu de l’apport politique de nos anciens, a pollué à partir des années 1920 l’histoire du régionalisme provençal, aujourd’hui nous savons et ne laisserons pas faire !
Pour le Partit Occitan
Hervé GUERRERA

Communiqué de la Fédération Provençale (30/01/2017)
Retorn