Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Sociau / Social


La misère des migrants de la Roya - S.F.
21 / 12 / 2016 79 lu(s) 
La misère des migrants de La ROYA

     Pendant ce temps, de jeunes migrants, souvent mineurs, fuyant une effroyable dictature en Érythrée pour tenter de se rendre en Grande-Bretagne, ont traversé le Soudan, la Libye, la mer, l'Italie et les montagnes, parfois chaussés de simples « tongs » avant d'arriver dans la vallée de la Roya où des habitants,  touchés par ce drame comme devrait l'être n'importe quel « Humain » doté d'un minimum de compassion envers son prochain, ont entrepris de les accueillir, dans leurs modestes maisons, pour les protéger de la faim et du froid.
     Certains de ces migrants ont essayé d'entrer en France par l'autoroute. L'un est mort en chutant d'un pont (peut-être préférant se jeter dans le vide plutôt que de se faire arrêter ?), une autre est morte écrasée par un camion. Parmi ceux qui ont essayé de passer par les montagnes, l'un est mort de froid, un autre, les pieds gelés, a dû être amputé.
     Dans un reportage télévisé, on voit l'avocate et membre de l'association Roya Citoyenne, arriver chargée de pains, dans une ferme où logent provisoirement quatorze migrants. Sur la façade est accroché le drapeau occitan (ça nous change des drapeaux bleu/blanc/rouge !).
     Un agriculteur rappelle que son rôle est de produire de l'huile d'olive et les œufs de ses poules, qu'il n'a pas pour vocation d'héberger ces migrants comme il le fait, dans des conditions précaires (caravanes, tentes). A l'évidence, la loi qui oblige le conseil départemental à prendre en charge les migrants mineurs connaît des ratés.
     Les associations vont être poursuivies en justice pour avoir, dans l'urgence, installé des migrants dans un local désaffecté appartenant à la SNCF (vous savez, la SNCF, cette société qui nous propose sa « ligne nouvelle » à plusieurs milliards d'euros  et qui, pendant la 2è guerre mondiale...A-t-elle été irréprochable ? Mais c'est une autre histoire...).
     On aurait dû féliciter les associations de cette initiative : mais non, la SNCF porte plainte, la préfecture demande leur expulsion, des élus locaux exigent que des poursuites soient exercées à l'encontre des associations, comme s'il s'agissait de passeurs agissant pour de l'argent.
     Pourtant, la préfecture représente un Etat « de gauche ». Pourtant, ces mêmes élus locaux n'étaient pas peu fiers, il y a quelques années,  lorsqu'on a honoré la mémoire des Justes qui, dans nos montagnes, avaient caché des Juifs pendant la guerre de 40.
      On n'ose imaginer qu’elle aurait été l'attitude de ces hommes politiques lorsque les Républicains fuyaient l'Espagne de Franco ou lorsque les opposants à Hitler et Mussolini cherchaient asile en France… Décidément, aucune leçon n'aura été tirée des tragédies du passé !
     Les associations, ne désarmant pas, ont organisé le départ clandestin de certains migrants vers des lieux d'hébergement, chez des particuliers, notamment dans le Var.
     Récemment, un simple citoyen (professeur à l’université Nice Sophia-Antipolis et chercheur au CNRS)  a tenté d'aider des jeunes migrantes ; arrêté,  assigné à résidence, empêché de se rendre à son travail, il était jugé le 23 novembre  (cf extrait de la pétition ci-dessous).
     A l'issue d'une réunion d'information organisée le 19 novembre, l'un des participants a été arrêté pour avoir transporté dans sa voiture un passager (de couleur noire) sans papiers d'identité. Il a été relâché après dix heures de garde à vue, heureusement sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

D'un côté, la SNCF et les élus, représentants du peuple, sont prêts à dilapider des milliards pour réaliser un « grand projet inutile », d'un autre côté, il ne leur viendrait même pas à l'idée de faire un geste humanitaire, bien moins coûteux, face à un drame révoltant. Et ceux qui offrent l'hospitalité à  ces malheureux  sont persécutés au lieu d'être félicités.
     Mais qu'en pensent les partis de gauche et écologiste ?  Pour le moment, leur silence est assourdissant. Sont-ils abasourdis par cette situation dramatique ? Découragés par la banalisation de l'horreur ? Ont-ils peur d'apporter une voix dissonante dans le paysage politique ambiant ? Est-ce mal venu en période pré-électorale ?
     Ces derniers mois, il est de bon ton de chanter la Marseillaise en parlant de solidarité, de cohésion, par-delà sa couleur, sa religion, son origine : toutes ces belles paroles, à géométrie variable, ont pour moi le goût amer de l'hypocrisie.
S.F.

-------------
Notes: le 23 novembre, Cécile Duflot est venu apporter son soutien à Pierre -Alain Mannoni, le prévenu poursuivi pour avoir aidé des jeunes migrantes. Le procès de Cedric Herou, l'agriculteur qui héberge des migrants dans la Roya et qui est accusé de les avoir installés dans le local désaffecté de la SNCF a été reporté. Le procureur a requis 6 mois de prison avec sursis à l'encontre de Pierre-Alain Mannoni… Le jugement sera rendu le 6 janvier. Joyeux noël en perspective pour M. Mannoni et sa famille !
----------------

Extraits de la PETITION

« Mon fils Pierre-Alain Mannoni, 45 ans, vivant à Nice, père de 2 enfants a été arrêté, détenu pendant 36h, sa voiture a été confisquée et il sera jugé pour avoir "aidé à la circulation de personnes en situation irrégulière". Son procès se tiendra le 23 novembre 2016 à 13h30 au Palais de Justice de Nice.
   Il a rencontré dans la vallée de la Roya, frontalière de l'Italie, 3 jeunes érythréennes blessées, échappées de la dictature et survivantes d'un voyage long et terrible. Il a choisi de les secourir sans contrepartie, de les transporter dans sa voiture avec l'intention de les nourrir, de les héberger et de leur payer un billet de train pour se faire soigner à Marseille sans risque d'être renvoyées à la frontière. Il s'est malheureusement fait arrêter au péage de la Turbie. Depuis il est sans nouvelles des jeunes filles.
   Ses frère et sœur et tous les membres de sa famille avons été émus d'avoir reçu tant de messages de soutien et de félicitations des quatre coins de la France et de la Corse également. Nous sommes effrayés par l'attitude des pouvoirs publics vis-à-vis de son action. Ceux-ci poursuivent les citoyens qui tendent la main aux personnes en détresse alors que l'on attend que la Fraternité soit mise en avant et valorisée. Elle fait partie de la devise de la France : "'Liberté Egalité Fraternité" mais malheureusement il semble qu'elle soit oubliée.
   Son geste est un geste d'humanité et d'amour. Il est le reflet de l'éducation qu'il a reçue et cela nous honore tous. Depuis l'enfance Pierre-Alain s'est fait défenseur de "la veuve et l'orphelin" et là il s'est trouvé en situation où il a mis en pratique les valeurs que ses ancêtres ont défendues au prix de leur vie. On cultive le souvenir de l'histoire pour ne pas refaire les erreurs du passé. Soyons vigilants...
   Nous sommes fiers de lui, de son action et de l'exemple qu'il nous inspire. Et là où il est son père aussi est fier de lui. De tout notre cœur, nous osons espérer un verdict d'innocence pour lui et ceux qui sont poursuivis pour avoir tendu la main. »

                                                             Signez la pétition sur Change.org : « Tous avec Pierre-Alain »
Retorn