Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

D'aicí e de'n pertot


Scot Provence : LGV, subterfuges, Mensonges... (Suite)
17 / 06 / 2019 30 lu(s) 
SCOT PROVENCE (enquête publique jusqu'au 14 juin)  
LGV, SUBTERFUGES, MENSONGES…(Suite)

   Le retour de la LGV-PACA, baptisée LNPCA, revient à un autre niveau de l’aménagement du territoire (rapport d’objectif du SRADDET (Objectif 7, orientation n°3). Il y est notamment fait mention des transports ferroviaires régionaux et l’argumentaire n’a guère varié :
« renforcement de la desserte ferroviaire régionale, nationale et internationale » qui passe par un réseau ferroviaire européen à grande vitesse et notamment sur « l’arc méditerranéen de Barcelone à Gênes », auquel s’ajoutent « les trains du quotidien, par l’ambition de création du RER toulonnais et le renforcement de l’accessibilité régionale de Provence Méditerranée vers et depuis les deux grandes métropoles régionales d’Aix-Marseille et de Nice ». La LNPCA est rappelée comme «  une priorité majeure » par le Conseil régional. Tout ce dispositif est présenté  comme une « nouvelle capacité de développement en transport ferroviaire, à la fois pour les trains du quotidien et pour le désenclavement de l’Est de la Région. » Ce positionnement s’inscrit dans le cadre d’une enquête publique où les références faites à la défense de l’environnement sont mises en avant dans le document. Il est vrai que les  calculs de rentabilité des transports financiers mis en avant, tant par la Région que par la SNCF, restent à démontrer. On se souvient, en effet, que l’Europe refusait en 2005 tout financement de ce projet. Mais la pression de la classe politique dans son ensemble a fini par la faire céder et la faire participer au tracé des Métropoles-Sud, si cher à MM Vauzelle et Muselier. L’explosion du coût estimé (de 5 à 25 milliards !) est une dette assurée pour les générations futures. Mais au nom de l’écologie et de la baisse de la pollution, ce projet coûteux et inefficace est repris par le Scott Provence. Les nouvelles gares, les tunnels anti-écologiques et coûteux de Marseille à Toulon, la proximité des parcs régionaux du parcours répondent davantage aux desiderata des élus métropolitains qu’à une réponse à la demande sociale des déplacements de proximité.

  Manifestez votre opposition également dans le cadre de cette enquête publique.

Retorn