Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Societat / Société


CITOYENS AU PAYS - LA CHAMBRETTE : mobilisatoin contre la LN-PCA
14 / 04 / 2018 69 lu(s) 
CITOYENS AU PAYS – LA CHAMBRETTE

   SIGNES/SIGNA -Soirée débat sur la LN-PCA (ex LGV-Paca)

    Face aux politiques locales s’édifient des ripostes sur le terrain du quotidien ; l’impact des dossiers d’Etat et des grands travaux imposés interpelle le citoyen. Comment riposter ? En se regroupant sur tous les points de fractures de cette société où la démocratie locale demeure un vain mot malgré la bonne volonté de certains élus. Quand le blocage est total, ou presque, il ne reste qu’aux citoyens à s’organiser, comme c’est le cas à Orange contre l’extrême droite ou comme à Signes dans un contexte différent. Dans tous les cas, c’est l’information des citoyens locaux qui revient comme une nécessité vitale, pour se regrouper et aller plus loin.

   Cette nouvelle association présidée par Me Irène Tautil (professeur retraitée, membre d’associations citoyenne et altermondialiste), en présence de son bureau composé de MM Christian Ruperti (ex. conseiller municipal de Signes), Jean-Pierre Salvador (militant écologiste) et Gérard Tautil (animateur du cours de langue d’Oc, auteur occitaniste), inaugurait sa première chambrette sur le thème « Continuons la mobilisation contre la LGV et les grands projets inutiles ». En présence de MM le Maire de Signes, Jean Michel et de l’adjoint à la culture et à l’environnement, Joseph Fabris. (1)

  Rencontre réussie avec un riche débat au cours duquel une cinquantaine de personnes échangèrent abondamment en appelant à rejoindre le Collectif Stop-LGV Sud Sainte-Baume, en réponse aux interventions précises de MM Thierry Dubois et Claude Buisson, membres du bureau du collectif. Un Collectif de terrain depuis le Débat public de 2005.
  Le « projet » n’a pas disparu, il est relancé par la dernière délibération de la Région, faisant appel au soutien de l’Etat et de l’Europe. Projet monstrueux par sa mise à sac de l’environnement (en plein cœur du Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume qui vient d’être classé par l’Etat) et pour l’appel de fonds qui dépassera les 5 milliards annoncés au débat public de 2005... Cette ligne nouvelle qui pense que les deux premières priorités (Marseille/Toulon et Nice/La Bocca) seront actées par l’Etat dans la logique Nord/Sud du Paris/Nice, ne dit mot sur la troisième priorité (Var/Le Muy-Nice) qui est sans doute le plus ruineux avec un tunnel à partir de la commune d’Evenos via Toulon, en plein zone montagneuse karstique et aquifère. Les collectivités (Région-départements-métropoles) demandent avec  le Comité d’Orientation des Investissements (M. Duron) une rallonge de 22 millions d’euros pour études, après les 116 millions d’euros dépensés jusqu’en 2016. Argent public réclamé comme il se doit au nom de « l’intérêt général » et de l’alibi des transports de proximité qui accompagneraient la Ligne Nouvelle.

  Si Madame Valérie Gomez-Bassac, députée LRM de la 6e circonscription du Var, se dit opposée au projet de LN et favorable à une amélioration des voies pour des transports de proximité, la réponse de l’Etat sur ce projet se fait attendre. Si le candidat E. Macron était pour l’arrêt des grands travaux coûteux, sa ministre, Me Borne ne tient pas aujourd’hui un discours clair sur sa non réalisation, a contrario de la décision de l’abandon de Notre-Dame des Landes. Pourtant le coût de 186 millions au kilomètre en fait l’un des plus chers en Europe, voire dans le Monde.

  Dans ce dossier, c’est la mobilisation citoyenne qui fait contrepoids aux « décideurs » régionaux, défenseurs de leur pré-carré métropolitain, Marseille, Toulon, Nice. Au nom du tourisme d’affaires et des entreprises du BTP et de leurs filiales, MM Muselier-Estrosi s’illustrent dans la Défense des Grands Travaux Inutiles…

  Citoyens au Pays apportera sa pierre au débat local et régional, avec l’objectif prioritaire de donner la parole aux habitants de nos communes, d’échanger dans la tradition provençale des Chambrettes et des cercles républicains qui furent à l’origine de la reconquête citoyenne en Provence et dans le Var après le coup d’Etat de Napoléon III. Renouer avec l’histoire provençale pour donner aux mots citoyen et républicain leur vrai sens dans la vie quotidienne, une histoire que les partis qui s’en réclament ont trop souvent oubliée, tel est l’objectif de l’association.

CITOYENS AU PAYS – LA CHAMBRETTE - 19 Janvier 2018
                                                        cap.chambrette@gmail.com - http://citoyensaupays.e-monsite.com

(1)La commune de Signes est contre ce projet LN-PCA

- Nous recommandons la lecture du Livre de Pierre Chabert : Les Cercles, une sociabilité en Provence (Publications de l’Université de Provence). 2006
Retorn