Acuelh / Accueil
Editoriau / Editorial
D'aicí e de'n pertot
Sociau / Social
Politica / Politique
Istòria / Histoire
Cartabèu/Bloc-notes
Societat / Société
En revista / En revue
Botica / Boutique
Forum
Contact

   
   

Societat / Société


Tourisme INTELLIGENT? S.F.
18 / 10 / 2016 71 lu(s) 
Tourisme intelligent ?

C'est l'été. J'écoute distraitement les informations nationales de France 3, qui, à cette époque de l'année, se permettent souvent de faire dans l'anecdote, lorsqu'un reportage m'interpelle :
Il est question d'un site internet permettant aux personnes qui reçoivent des touristes étrangers de connaître les habitudes de ces touristes afin de mieux les accueillir ; si j'ai bien entendu, les accueillants concernés étaient ceux du Sud-Ouest et les touristes étaient ceux d'Europe du Nord.
Par exemple, on expliquait aux premiers que les Hollandais, qui sont très grands, ont besoin de lits de 2 mètres de long...Information intéressante...Que les Belges aiment souper le soir à 19h30...Pourquoi pas ? On leur apprenait aussi à connaître le surnom que les Allemands donnent à Angela Merkel .
Et tout à coup, quelque chose me dérange : si je comprends bien,  les accueillants  doivent s'adapter aux us et coutumes des touristes pour que ceux-ci ne soient pas dépaysés. Autrement dit, le touriste nord-européen est susceptible d'être très désagréablement surpris s'il se trouve plongé dans un environnement inconnu.

Moi, naïve, je pensais que lorsqu'on fait du tourisme, c'est justement pour découvrir d'autres façons de vivre et pour être un peu bousculé dans ses habitudes.
Que certains ne veuillent voir que des monuments et des beaux paysages, sans avoir envie de fréquenter les autochtones, cela peut se comprendre : mais il ne manque pas de chaînes de restaurants ou d'hôtels suffisamment impersonnels et aseptisés pour rassurer les moins téméraires.
En revanche, on peut supposer que le touriste qui choisit l'hébergement chez l'habitant ne s'attend pas forcément à y retrouver tout ce qui fait son quotidien. Si je me rendais en Hollande ou en Allemagne et si, pour m'être agréable, mon hôte me proposait une chambre décorée de tissu provençal et, au repas, des « petits farcis niçois », je serais peut-être touchée par le geste mais surtout très déçue de ne pas trouver le dépaysement que j'espérais.

Mais ayons confiance dans la capacité des touristes nord-européens à faire preuve de curiosité et à résister au choc des cultures lorsqu'ils viennent à la rencontre des Indigènes occitans... Et espérons que ceux-ci ne se sentent pas obligés de renier leur façon de vivre  pour plaire à leurs hôtes !
       S.F.
Retorn